Santé animale

La phytothérapie : on y gagnerait à en faire notre amie

À travers les siècles et les continents, les hommes ont su acquérir la connaissance des plantes et de leurs propriétés thérapeutiques. Les médecines traditionnelles (chinoise, indienne, sud-américaine, africaine…) sont riches d’une expérience accumulée depuis les temps les plus anciens. Aujourd’hui, l’efficacité de la phytothérapie est reconnue et démontrée scientifiquement. Ses bienfaits incontestables pour notre santé et sa dimension naturelle lui ont permis d’entrer dans notre vie au quotidien. Voyons quelques bases afin de pouvoir appliquer cette médecine naturelle sur nos animaux d'élevage.

La phytothérapie, qu'est-ce que c'est ?

C’est l’utilisation thérapeutique des principes actifs naturels contenus dans les plantes. On utilisera sous forme fraîche, sèche, d'extraits ou de teinture mère l'intégralité de la plante ou une partie (racines, feuilles, fleurs...) . Le mot phytothérapie vient du grec « phyton », plante et « therapein », soigner.

Les différentes utilisations des plantes

  1. En tisanes

C’est l’utilisation la plus traditionnelle de la plante médicinale. On utilise la plante fraîche, sèche ou hachée. Les principes actifs sont extraits par l’eau bouillante.

On distingue deux modes de préparation:

  • L’infusion : est utilisée pour les plantes dont on utilise les parties fragiles: feuilles fleurs, sommités fleuries. On verse de l’eau bouillante sur les plantes, puis on laisse infuser 15 à 20 minutes. Filtrer et donner à boire quand la préparation est tiède ou froide.

 

  • La décoction : est utilisée pour les parties de plantes plus dures (racine, écorce, partie ligneuse). Les plantes sont mises dans de l’eau froide ou bouillante et on maintient en ébullition pendant 10 à 15 minutes. Filtrer et donner à boire quand la préparation est tiède ou froide.

 

  • Les macérations : consiste à laisser les plantes dans l’eau froide toute une nuit.

 

  1. La plante sèche ou poudre de plante

Cette présentation poudre ou sèche est intéressante pour l’incorporation dans les condiments minéraux ou en mélange avec un aliment appétant.

  1. En teintures mères (TM)

C’est une macération alcoolique réalisée avec la plante fraîche dans de l’alcool à titre élevé (60 à 90°). Elles contiennent en général 1/10 de plante sèche.

  1. En extrais fluides (EF)

Préparation par évaporation jusqu’à consistance fluide, molle ou sèche d’un suc ou d’une solution obtenue en traitant une substance végétale sèche par un solvant vaporisable tel que l’éther, l'alcool, l’eau ou un mélange de ces solvants. Les extraits fluides (EF) sont intéressants car ils ont une concentration en principe actif dix fois supérieure à celle des teintures mères, pour un prix deux fois plus élevé au litre. On utilise les EF quand on cherche une action liée précisément à la quantité (dose) de produits actifs

Les doses d’administration selon l'utilisation des plantes

En plantes sèches :

  • Bovins : 25g à 50g de plantes sèches
  • Veau/ovin/caprin : 5g à 10g de plantes sèches
  • Agneau/chevreau : 1g de plantes sèches

On utilisera les mêmes doses de plantes en infusion, en décoction et en macération dans environ 1 litre d’eau, une à deux fois/j.

En extraits fluides et teintures mères :

  • Bovins : 15 à 20 ml
  • Veau/ovin/caprin : 3 à 5 ml
  • Agneau/chevreau : 0,5 à 1 ml

22 plantes indispensables en élevage recommandées par Philippe Labre

  • Achillée millefeuille : stimulation de l’appétit et de la sécrétion biliaire, antispasmodique digestive, astringente, anti-diarrhéique, anti-inflammatoire articulaire, diurétique, dépurative, améliore la circulation veineuse, antiprurigineuse, cicatrisante.

 

  • Artichaut : stimulation du foie, de la vésicule biliaire et des processus digestif, régénératrice sur la cellule hépatique, diurétique : fait baisser l’urée et l’albumine.

 

  • Aunée : stimulation digestive, augmente la sécrétion biliaire, expectorante, broncho-relaxante (fluidifie et dégage les bronches), diurétique, stimulation des chaleurs, cicatrisante cutanée, antiprurigineuse.

 

  • Bardane : antibactérienne, antifongique, anti-inflammatoire cutanée, antiprurigineuse, dépurative complémentaire dans les problèmes cutanés.

 

  • Cassis : anti-inflammatoire, antalgique, anti-diarrhéique par sa richesse en tanin.

 

  • Chardon-Marie : hépato-protecteur vis à vis des toxiques, stimulation de la sécrétion biliaire, antioxydant au niveau des cellules hépatiques, stimulation de l’appétit.

 

  • Consoude : anti-diarrhéique, astringente, au niveau cutané ou des muqueuses : cicatrisante, , anti-ulcère, anti-inflammatoire articulaire tendineuse par voie externe.

 

  • Echinacée pourpre : immunostimulante, antivirale, antimycosique.

 

  • Epine-vinette : hépatique, stimulation digestive, diurétique, tonique veineux, tonique général, fébrifuge (fait baisser la fièvre).

 

  • Fenugrec : tonique, stimule l’appétit et la digestion, favorise la prise de poids, calmant des inflammations de la gorge et de l’appareil respiratoire, stimule la lactation, en externe émollient des abcès et blessures.

 

  • Gentiane jaune : tonique générale, stimule l’appétit et le système immunitaire, active la production et l’élimination de la bile, active les sécrétions digestives, active énergiquement la rumination, effet fébrifuge et vermifuge.

 

  • Marron d’inde : anti-inflammatoire, anti-œdémateux, renforce le tonus des vaisseaux sanguins, diurétique.

 

  • Marrube blanc : expectorant, antitussif, antispasmodique bronchique, tonicardiaque, diurétique, dépuratif, fébrifuge, stimulant des chaleurs.

 

  • Orthosiphon : effet diurétique intense, élimination des chlorures et de l’azote.

 

  • Ortie : tonique, antianémique, dépurative, draineuse hépatique, stimulante des sécrétions digestives et de la sécrétion lactée, reminéralisante, anti-inflammatoire.

 

  • Pissenlit : augmente la sécrétion et l’excrétion de la bile, stimulation de l’appétit, dépurative, diurétique.

 

  • Prêle de champs : reminéralisante, anti-inflammatoire, reconstruction et antivieillissement des vaisseaux et de la peau, hémostatique, cicatrisante.

 

  • Reine des prés : diurétique, astringente et astringente intestinale par les tanins, fébrifuge, anti-inflammatoire.

 

  • Romarin : puissant tonique général, stimulant de l’appétit, stimulant hépatique : augmente la sécrétion et excrétion de la bile, cicatrisant cutanée.

 

  • Sarriette : anti-infectieux, fongicide, parasiticide, tonique physique, mental et sexuel, stimulante immunitaire, anti-diarrhéique.

 

  • Souci : antibactérienne, anti-inflammatoire, cicatrisant , œstrogénique.

 

  • Thym : tonique générale, antispasmodique, astringent, antibactérien, antiviral, antifongique, antiparasitaire, expectorant antitussif.

 

  • Verge d’or : astringente, diurétique, dépurative.

Les avantages de la phytothérapie

  • Les plantes possèdent des principes actifs très puissants
  • Elle fait partie des médecines naturelles
  • Les plantes médicinales sont surtout beaucoup moins chères que les médicaments de synthèse
  • Elle est une alternative considérable aux antibiotiques
  • La phytothérapie ouvre un très large champ de maladies
  • Les plantes utilisées en phytothérapie sont testées scientifiquement, ainsi, les remèdes sont plus efficaces mais aussi sans danger.

Lucille LUTUN,

Stagiaire chargée des médecines alternatives au GABNOR.