La transition agricole et alimentaire en action

Les 19 et 20 janvier, plus de 250 acteurs du développement local se sont réunis lors du séminaire « Accompagner la transition agricole des territoires ». Lors des tables-rondes, des ateliers participatifs et de la soirée-débat, des représentants des collectivités locales, des paysans bio, des organismes et réseaux de développement agricole, des chercheurs, des acteurs associatifs et économiques ont démontré la réalité de la transition agricole et alimentaire sur les territoires.
Ce séminaire était organisé par la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB), en partenariat avec le Ministère de l’Environnement, le Ministère de l’Agriculture, l’ONEMA, les Agences de l’Eau, la Caisse des Dépôts, la Fédération des Parcs Naturels Régionaux de France, l’AMF et l’UNADEL.

Les territoires, des acteurs incontournables de la transition agricole « La transition agricole permet de refonder le pacte entre agriculteurs, citoyens et territoires » a rappelé Olivier Dulucq de l’UNADEL. Alors plutôt que de poursuivre dans un modèle agricole qui s’épuise, un modèle d’agriculture biologique territorialisée se construit partout en France.

Guillaume Riou, paysan bio et secrétaire national de la FNAB, en a appelé aux « élus locaux, qui peuvent porter de vrais projets agricoles et alimentaires de territoires ambitieux ».
Nombreuses sont les collectivités qui se saisissent de cette opportunité. La quarantaine d’initiatives présentées, dont certaines issues du réseau des Sites pilotes Eau & Bio, témoignent de la diversité des projets menés : diversité dans le type d’acteurs ou de collectivités qui les portent, diversité dans les leviers d’action employés (foncier, structuration des filières, restauration collective, accompagnement des agriculteurs, etc.), diversité des objectifs, diversité des contextes agricoles et territoriaux.

Le point commun à toutes ces expériences : dans ces écosystèmes agro-alimentaires territorialisés, les acteurs locaux (publics, privés, associatifs...) génèrent collectivement des biens immatériels et des aménités économiques, environnementales et sociales dont la plus-value dépasse largement la seule question de la production agricole. « Les externalités positives de la bio représentent entre un et trois milliards d’euros par an », a rappelé le représentant du Ministère de l’Environnement en ouverture.

Le réseau FNAB mobilisé pour accompagner la transition agricole

Depuis une dizaine d’années, le réseau de la FNAB (dont font partie le GABNOR et l’ABP) innove, accompagne et démultiplie ses actions sur la thématique « Agriculture biologique et développement local ». Au travers de véritables démarches de recherche-action (réseau des sites pilotes Eau & Bio), de sites web et newsletters, d’ateliers de co-productions et de séminaires comme celui des 19 et 20 janvier, la FNAB s’est affirmée comme l’experte nationale sur les actions de développement territorial de l’agriculture biologique.

Aujourd’hui sept territoires du Nord et du Pas-de-Calais portent des projets territoriaux de développement de l’agriculture biologique. Celui-ci se réunit aujourd’hui au sein du Réseau des Territoires Bio pour échanger et progresser ensemble.
Sur www.eauetbio.org, Restez informé des enjeux et outils de la transition agricole des territoires.

 

 

 

 

 

 

 

 

(Crédits photos : FNAB)

Témoignage de Mathilde Joseph, Chargée de mission transition et innovation à la Communauté Urbaine de Dunkerque :
« A la Communauté Urbaine de Dunkerque, les questions agricoles et alimentaires commencent à susciter de plus en plus d’intérêt. Une démarche d’approvisionnement local des cantines est en cours mais on se rend compte que ce sont des questions complexes qui touchent à beaucoup d’enjeux territoriaux : le foncier, le développement de filières, l’environnement etc. Il faut donc travailler à une stratégie globale et établir un dialogue constructif avec les agriculteurs autour de ces questions. Le séminaire sur la transition agricole a été l’occasion de découvrir beaucoup d’outils et d’expériences qui peuvent nous aider à construire cette stratégie et aussi de bénéficier de bons conseils pour améliorer le dialogue avec le monde agricole. »

 

Témoignage de Caroline Rozalen, Chargée de mission Agriculture Biologique et Eau au Parc Naturel Régional (PNR) de l’Avesnois :

« Le Syndicat mixte du Parc naturel régional de l’Avesnois a un objectif ambitieux vis-à-vis du développement de la bio, afin de préserver la qualité de l’eau potable. Il pilote un programme d’actions multi-partenarial dont les actions sont réalisées par le PNRA, la Chambre d’agriculture, le Gabnor, A PRO BIO, Terre de liens, en lien avec les collectivités, les opérateurs économiques et les acteurs de l’eau. En 2008 nous comptions 32 fermes bio, contre
121 aujourd’hui, devenant ainsi le 1 er territoire bio des Hauts de France. Nous sommes un Site Pilote « Eau & Bio » historique, convaincus dès 2010 que nous pouvions trouver dans ce réseau matière à expérimenter. Il nous permet de trouver des idées auprès d’autres territoires, et en retour d’alimenter les échanges des tests que nous réalisons. Le séminaire national « Accompagner la transition agricole des territoires » du 19 et 20 janvier 2017 a
été l’occasion pour nous de participer à une table ronde riche en témoignages d’experts et d’acteurs de terrain, nous faisant réfléchir à la déclinaison que nous pouvions faire de ces enjeux à une échelle plus locale. Le séminaire nous a aussi donné accès à des informations d’importance nationale et à des outils méthodologiques concrets. Enfin, nous avons pris des contacts, dans une ambiance conviviale ».